Délégation de la gauche sociale et écologique
 11 octobre 2019
 
Audition des candidats Commissaires : bilan de la deuxième semaine et la candidate française évincée
Les eurodéputés de la gauche sociale et écologique étaient à Bruxelles pour une mini-session plénière, débattre des sujets d'actualités et voter, entre autres, une résolution importante sur le cadre financier de l'Union européenne pour les années 2021 à 2027.

En parallèle, les auditions des candidats commissaires ont permis la validation des trois vice-présidents exécutifs dont le socialiste néerlandais Frans Timmermans. Il aura la responsabilité d'instaurer un Green Deal européen ambitieux et à même de répondre à l'urgence environnementale et climatique. Le Parlement a également approuvé son nouveau Haut-Représentant aux affaires étrangères, le socialiste espagnol Josep Borrell, qui a su montrer son expertise et sa maitrise des sujets internationaux. Depuis la semaine dernière, la situation s'est finalement débloquée pour la candidate suédoise aux affaires intérieures et à la migration, qui a été approuvée, ainsi que pour le candidat polonais à l'agriculture. Son audition a certes été meilleure que la première mais nous doutons toujours de sa volonté et capacité à réformer en profondeur la Politique Agricole Commune.

Au final les 9 des 10 candidats sociodémocrates ont réussi leur passage devant le Parlement européen. Ce qui n'est pas le cas pour tout le monde !

Pour la première fois, la candidature française a été rejetée après une deuxième audition. Les commissions du marché intérieur et de l'industrie ont écarté Sylvie Goulard par 82 voix contre et 29 voix pour. Outre les doutes sur sa capacité à assumer un portefeuille englobant la défense, l'espace et le marché intérieur, tout en lui donnant une impulsion politique équilibrée, c'est sa conception de l'éthique qui a été désavouée. L'enquête ouverte de l'OLAF en France ainsi que ses liens douteux avec l'institut Berggruen -n'augurant rien de bon concernant sa capacité à s'affranchir des lobbies- ont eu raison de sa nomination. C'est un revers sévère pour Emmanuel Macron selon lequel certainement Sylvie Goulard devait démissionner de son ministère en France sans que cela pose problème pour devenir commissaire européenne. C'est une belle leçon de démocratie européenne à destination du Président français. Retrouvez notre communiqué de presse sur la faute européenne d'Emmanuel Macron.

La mise en place de la nouvelle Commission européenne se poursuivra dans les semaines à venir. Outre les auditions attendues des candidats commissaires hongrois et roumain, nous attendons désormais une nouvelle candidature de la part de la France.
 
BEI et énergies fossiles : non au rétropédalage ! "il ne faut rien céder aux pressions des lobbies" estime Aurore Lalucq
Mercredi, nous avons eu un débat en plénière sur le verdissement de la BEI. En juillet, la BEI avait présenté un projet solide, salué par les ONG, qui s'engageait à cesser le financement des projets dans le domaine des énergies fossiles pour 2020. Sous la pression des lobbys industriels, elle a depuis largement rétropédalé. Je souhaite que la lumière soit faite sur ces pratiques qui engagent le bien être de millions de personnes. J’ai appelé en plénière la BEI à revenir sur son premier projet et appelle toutes les parties-prenantes à se mobiliser avec la même énergie que les entreprises polluantes peuvent le faire.  Nous avons également assisté à l'audition de Timmermans : je m’engage à travailler avec lui pour orienter et enrichir le projet du Green New deal pour l’Europe.
 

 
Budget de l’Union européenne : halte à la stratégie de l’autruche des États membres
 
Le Parlement européen a adopté hier une résolution sur le prochain cadre financier pluriannuel (CFP). Derrière ce vocable se cache le budget de l’Union européenne pour les années 2021 à 2027, c’est dire que le sujet est central pour l’avenir des Européens.
La délégation de la gauche sociale et écologique se félicite de cette résolution, qui est un message clair adressé à la Commission européenne et aux États membres. Ces derniers bloquent en effet les discussions : pour rappel, le Parlement européen a adopté sa position dès novembre 2018, à 1,3% du revenu national brut (RNB) de l’Union contre les 1,11% proposés par la Commission européenne et les 1,13% actuels.
 
 
Non aux OGM !
Le Parlement européen a refusé, cette semaine, l’importation de trois nouveaux OGM de maïs et de soja, deux d’entre eux étaient d’ailleurs associés au Glyphosate. C’est une très bonne nouvelle car il n’y a pas la moindre raison d’accepter sur notre territoire européen des produits qui peuvent être dangereux pour la santé des citoyens. Le mépris dont fait preuve la Commission européenne sur ces dossiers (OGM, perturbateurs endocriniens, nanoparticules, …) est inacceptable. Ne pas prendre en compte l’avis du Parlement européen, c’est ne pas prendre en compte la voix des citoyens ! C’est aussi une énième attaque contre le principe de précaution qui pourtant fait de l’Europe le continent où le niveau de qualité des produits est le plus élevé au monde. Il est grand temps que la Commission européenne entende la voix des citoyens.
 
Pour une commission spéciale sur les ingérences étrangères dans les processus démocratiques européens
 
Nous avons voté hier une résolution sur les ingérences étrangères dans les processus démocratiques européens. Nous avions obtenu lors des négociations qu’un paragraphe évoque la mise en place d’une commission spéciale sur ce sujet. Cette requête a été rejetée en plénière. Parce que les Conservateurs et l’extrême droite ne veulent pas faire la lumière. Parce que les Verts et les Libéraux ne saisissent pas l’importance de cette démarche. Je veux continuer à défendre cette idée et convaincre de la nécessité de ce travail.
 
Regroupement familial : il faut dire la vérité
Le débat sur l'immigration en France est l'occasion de rétablir des éléments probants sur un droit qui fait l'objet de nombreux fantasmes : le regroupement familial.

En savoir plus : sur Twitter et sur Facebook
 
DANS L'AGENDA

- Lundi 14 octobre :

Sylvie Guillaume rencontrera les représentants de Forum réfugiés pour aborder la politique migratoire européenne.

- Mardi 15 octobre :

Sylvie Guillaume échangera avec les membres de l'AFEV sur la lutte contre l'échec scolaire.

- Mercredi 16 octobre :

Raphaël Glucksmann échangera avec une délégation de la société civile hongkongaise.

- Jeudi 17 octobre :

Aurore Lalucq prendra la parole à une conférence organisée par l’Institut syndical européen sur "comment et pourquoi les États-Unis, la Chine et l'UE devraient abandonner la croissance économique?" aux cotés d'Eloi Laurent, économiste à Observatoire français des conjonctures économiques et de Ludovic Voet, secrétaire confédéral de la Conférence Européenne des Syndicats.

Raphaël Glucksmann accueillera au Parlement européen une conférence sur le droit de sauver qui vise à interdire la criminalisation de l’aide humanitaire apportée aux migrants.
 
Sylvie Guillaume participera à l'audition sur le droit de sauver organisée au Parlement européen en présence notamment de Dariush Beigui, Capitaine du Iuventa et Jean Asselborn, Ministre des affaires étrangères et européennes, de l’immigration et de l’asile du Luxembourg.
 
 
 
Délégation de la gauche sociale et écologique
288, boulevard Saint-Germain
75007 PARIS
www.social-ecologie.eu