#18
 
La Marelle
propose
 
 
C’est dimanche (puis jeudi !)
 


Dans le cadre de la Biennale des Écritures du réel, organisée par La Cité Maison de Théâtre, La Marelle vous invite à deux rencontres qu’elle propose en partenariat avec la Biennale.
 
Dimanche avec Robert McLiam Wilson,

jeudi avec le même, accompagné de Velibor ČoličKamel Khelif et de Serge Amisi.
 

 

Détails ci-dessous et sur notre site internet…

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
JAMES AGEE par ROBERT McLIAM WILSON
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
JAMES AGEE
ou comment se raconte une filiation
 RENCONTRE LECTURES 
> Dimanche 18 mars à 16h00
Equitable Café
54 Cours Julien 13006 Marseille – 04 91 47 34 48
Métro Notre-Dame du Mont
 
James Agee a 27 ans quand il est chargé d’une enquête sur les blancs pauvres de l’Alabama. On est en 1936, accompagné de Walker Evans – qui deviendra le célèbre photographe américain – il va au sein de trois familles de métayers, tenter d’approcher la vérité. Une traque de la vérité. Mais qu’est-ce que la vérité d’un homme, d’une société ? N’est-elle pas insaisissable ? Agee nous le fait percevoir. L’intention première est un compte-rendu. Mais la personnalité fiévreuse de l’auteur, son regard de cinéaste, l’intensité de sa vision, presqu’anormale, la transparence poétique qu’il donne à tout ce qu’il regarde vont donner à son récit une portée toute autre. Louons maintenant les grands hommes est un livre exceptionnel qui révolutionna la vie littéraire et anthropologique.
James Agee est mort d’une crise cardiaque en 1953, à New York, dans un taxi. Il avait 45 ans. James Agee a aussi écrit le scénario de The African Queen de John Huston et de La nuit du chasseur de Charles Laughton.Walker Evans, New York 1960
 
L'écrivain irlandais Robert McLiam Wilson dira comment ce livre est pour lui “à l'origine de tout”. 
 
 
> Entrée libre et gratuite
> Renseignements et réservations :
La Cité 04 91 53 95 61
 
Une proposition de La Marelle

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
 
 
 
––––––––––––––––––––––––
 
Robert McLiam Wilson
© P. Box / Hop
––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
ÉCRIRE LA VIOLENCE VÉCUE
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
AVEC VELIBOR ČOLIČ, SERGE AMISI, ROBERT McLIAM WILSON & KAMEL KHELIF
 TABLE RONDE 
> Jeudi 22 mars à 21h00
À l’issue de la représentation de Congo my body
La Cité Maison de théâtre
54 rue Edmond Rostand, Marseille 6e – 04 91 53 95 61
 
Deux des écrivains de cette table ronde ont été enrôlés de force dans la guerre, l’un à dix ans au Congo, l’autre jeune adulte en ex-Yougoslavie. Un autre a connu la guerre civile à Belfast et la violence sourde du thatchérisme, tandis que le dernier a été plongé, au sein des quartiers Nord de Marseille, dans la brutalité de l’exclusion vécue par les “déplacés”. Directement confrontés à la violence dès leur jeunesse, ces quatre hommes écrivent carnets, romans ou bandes dessinées. Question de survie, volonté de témoigner, manière de mettre à distance... chacun évoquera ce que l’écriture, qu’elle passe par la fiction ou non, peut représenter face à la violence vécue.
 
> Entrée libre et gratuite
> Renseignements et réservations :
La Cité 04 91 53 95 61
 
Une proposition de La Marelle pour la Biennale des Écritures du réel.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
 
 
 
––––––––––––––––––––––––
 
Congo my body
© Enrico Bartolucci
 
––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
> ALERTE  
Le site internet de La Marelle est actuellement en reconstruction.
Pour être sûr d’avoir les dernières informations, consultez nos lettres d’actualités ou contactez-nous.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
L’équipe de La Marelle
Devenir ami de l’association ? > Soutenez La Marelle

 
 
La Marelle, villa des projets d’auteurs
Des auteurs aux lecteurs

La Friche La Belle de Mai
41 rue Jobin
13003 Marseille
 
 
 
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

La Marelle, en lien avec les éditions Le Bec en l’air, est soutenue par
SFT Système Friche Théâtre et la SCIC-SA Belle de Mai.

L’association Des auteurs aux lecteurs, qui pilote La Marelle, est financée par :
Région PACA, CG13, DRAC et CNL, Ville de Marseille et Mairie du 1er secteur,
La Sofia, les amis de La Marelle et ses fonds propres.
 
Les éventuels crédits photos complémentaires sont indiqués sur le site de La Marelle.
 

Vous recevez ce message car vous vous êtes inscrits sur nos listes,
ou avez été en contact avec nous lors d’un précédent échange de courrier.
Si vous ne souhaitez pas recevoir d’autres lettres, utilisez les liens ci-dessous.
Votre désinscription sera automatique et définitive.