#11


1er octobre

>

31 octobre
 
 
 

C’est la rentrée de La Marelle !

Dès la semaine prochaine, La Marelle vous convie à reprendre le fil du cycle Écrivains en dialogue à la BDP, avec l’écrivain mexicain Jorge Volpi et son invitée
Brina Svit, que l’on pourra ensuite revoir séparément à Venelles ou à Marseille. Puis, les habitués de CoLibriS retrouveront l’Argentine Luisa Valenzuela, au
Point de Bascule et aux Littorales.
Les Littorales, dont La Marelle est partenaire, offriront également l’opportunité de rencontrer le grand auteur irlandais Robert McLiam Wilson, futur résident de la villa. Toujours la même semaine, mais cette fois à Martigues, Marcus Malte sera l’invité d’Entre les lignes.
 
Et pour bien terminer le mois, la veille de la Toussaint fera l’objet d’une rencontre festive pour évoquer la
fête mexicaine du Jour des Morts aux Grandes Tables de La Friche, avec l’écrivain Juan Manuel Villalobos, actuellement en résidence. Lecture, débat, exposition d’objets rituels et musique mariachi, à l’heure de l’apéro et du traditionnel marché bio du lundi !
 
La littérature, c’est aussi le plaisir du mélange.

Détails ci-dessous et sur notre site internet…

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
EN OCTOBRE, AVEC LA MARELLE
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
JORGE VOLPI & BRINA SVIT    ÉCRIVAINS EN DIALOGUE 
“Éclats de vie” > Mardi 11 octobre, 18h
Marseille – Bibliothèque départementale, auditorium
18-20 rue Mirès, Marseille 3e – www.biblio13.fr
 
Jorge Volpi, né à Mexico en 1968, est l’auteur d’une œuvre originale qui très tôt a connu un succès international. Vers 1994, il devient membre du “Crack”, groupe qui revendique une littérature mexicaine critique et réflexive. Outre les classiques qu’il connaît par cœur, Jorge Volpi a un penchant pour la littérature française souvent convoquée dans ses romans, parmi lesquels À la recherche de Klingsor et Le Temps des cendres.
À partir de son dernier ouvrage, sentimental et révolté, Le Jardin dévasté (Seuil, 2009), Jorge Volpi souhaitait mener un dialogue autour de l’écriture de l’intime avec Brina Svit, née en Slovénie. Titulaire d’une maîtrise de littérature comparée et de français, elle vit depuis 1980 à Paris. Journaliste pour la presse slovène, traductrice, réalisatrice de courts métrages, auteure de pièces radiophoniques pour France Culture, Brina Svit a écrit ses derniers romans directement en langue française (Moreno, 2003 ; Un cœur de trop, 2006 ; Une Nuit à Reykjavík, 2011).
 
Entrée libre. Une coproduction Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône et La Marelle / Des auteurs aux lecteurs
Échange mené par Pascal Jourdana
Lectures par Jean-Marc Fort et Marie-Noëlle Viviani

En partenariat avec Libraires à Marseille et la librairie Maupetit
En partenariat avec France Culture (webradio “Plateformes”)
 


–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
LUISA VALENZUELA   LITTÉRATURE ET CINÉMA 
> Jeudi 13 octobre, 18h30
Marseille – Le Point de Bascule
108 rue de Breteuil, Marseille 6e – 04 91 48 78 51

Pour inaugurer un nouveau cycle de rencontres associant littérature et cinéma, Solidarité Provence / Amérique du Sud (ASPAS) organise, en partenariat avec La Marelle et avec la participation de Libraires à Marseille, une projection du film “Cabeza de Vaca”.
Cette projection donnera l’occasion d’un échange autour des œuvres de l’auteure argentine Luisa Valenzuela, et de son rapport au cinéma.

Luisa Valenzuela 
Très réputée en Argentine pour ses nouvelles et ses romans, Luisa Valenzuela se fait connaître avec les romans Hay que sonreír et Cola de lagartija ainsi qu’avec ses “microcontes” Brevs, Microrrelatos completos hasta hoy.
Lorsqu’en 1999 elle publie Cuentos completos y uno más, elle y intègre un certain nombre de textes qu’elle avait déjà fait paraître. La même année, elle publie aussi Los deseos oscuros y los otros (carnets de New York), qui représente une synthèse autobiographique, fictionnelle et essayiste, et qui se compose de nombreux fragments narratifs : rêves, récits, poèmes, réflexions théoriques sur l’écriture, passages de sa vie de femme durant sa vie à New York entre 1979 et 1982. En France, seules des nouvelles sont parues dans des recueils ou anthologies : Histoires d’amour d’Amérique latine (Métailié, 2002), Menaces. Anthologie de la nouvelle noire et policière latino-américaine (L’Atalante, 1993)… et dernièrement Passe d’armes (L’Harmattan).
Les éditions La Marelle en 2011 ont publié en 2011 sept de ses microcontes dans le recueil En marge de la frontière.                             
Le festival CoLibriS a accueilli Luisa Valenzuela en 2009.
 
Cabeza de Vaca Réalisation : Nicolás Echevarría
Long métrage mexicain, avec Juan Diego, Daniel Gimenez-Cacho, Roberto Sosa... (01h52) 
L’explorateur espagnol Alvar Núñez Cabeza de Vaca a marché pendant huit ans à travers l’Amérique jusqu’à la côte Pacifique du Mexique après avoir fait naufrage au large des côtes de la Floride en 1528. Au gré de sa quête pour assurer sa survie, il vit avec des tribus indiennes aujourd’hui disparues, fait l’apprentissage des secrets de leur vie mystique et accomplit des guérisons miraculeuses.
Le film s’achève avec le désespoir et le chagrin de Cabeza de Vaca face à la cruauté de la conquête.

Entrée libre. Une proposition de l’ASPAS et de La Marelle
Échange mené par Leonor Harispe

 

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
LUISA VALENZUELA   LES LITTORALES 
Polyphonie, d’une langue à l’autre > Sam. 15 octobre, 16h
Marseille – La Bo[a]te
35 rue de la Paix Marcel Paul, Marseille 1er – 04 96 12 43 42
 
Table ronde avec Simonetta Greggio, Dolce Vita 1959-1979 , (Stock, 2010), Luisa Valenzuela, Passe d’armes (L’Harmattan, 2011) et Metin Arditi, Le Turquetto (Actes Sud, 2011).
 
> Entrée libre. Les Littorales sont organisées et produites par l’association Libraires à Marseille. La venue de Luisa Valenzuela s’établit en partenariat avec La Marelle.
Échange mené par Pascal Jourdana
 
 
 
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
MARCUS MALTE   ENTRE LES LIGNES 
> Vendredi 14 octobre, 18h30
Martigues – Médiathèque Louis-Aragon
Quai des Anglais, 13500 Martigues – 04 42 80 27 97

“Je suis né en 1967 à la Seyne-sur-Mer, et j’y suis resté. Devant la mer. J’ai fait des études de cinéma, mais ça n’a pas trop marché. J’ai fait un peu le musicien, mais ça n’a pas trop marché. Aujourd’hui j’essaie d’écrire des histoires. On verra.” L’univers romanesque de Marcus Malte, auteur d’une vingtaine de romans, est parfois comparé à celui de Jim Thompson, David Goodis ou Harry Crews ; un univers où la violence fascinante côtoie la tendresse parfois pudique de ses personnages.
“Qu’il écrive pour les adultes ou pour les plus jeunes, Marcus Malte mérite de figurer dans le carré d’as des stylistes français.” (Claude Mesplède, Le Magazine littéraire).

> Entrée libre.
Le cycle de rencontres “Entre les lignes” est proposé par la Médiathèque Louis-Aragon de Martigues, en partenariat avec La Marelle.
Échange mené par Pascal Jourdana
 
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
LE JOUR DES MORTS   FÊTE MEXICAINE ! 
> Lundi 31 octobre, 18h
Mareille – Grandes Tables de la Friche
Friche La Belle de Mai, Marseille 3e – 04 91 05 84 72

Avec Juan Manuel Villalobos, auteur mexicain en résidence à La Marelle, en partenariat avec Système Friche Théâtre.
 
Rencontre, lecture, échanges avec le public, exposition d’objets rituels et musique avec le groupe Mariachi CoraSon de Mexico… Venez passez un moment dans la pure tradition syncrétique de cette fête très populaire au Mexique, célébrée de manière joyeuse et colorée, tout en prenant l’apéritif ou en faisant votre marché bio !

Juan Manuel Villalobos est né à Mexico en 1972. Il a publié le roman La vida frágil de Annette Blanche (Losada, 2005), coordonné et édité l’anthologie de chroniques Con la sangre despierta (Sexto Piso, 2009), et publiera en octobre 2011 son livre de nouvelles Alguien se lo tiene que decir (Tumbona ediciones, Mexique). Il est journaliste et a travaillé pour plusieurs maisons d’édition, au Mexique et en Espagne, où il a vécu dix ans, jusqu’en 2007.
Il est accueilli à La Marelle, villa des projets d’auteurs à Marseille pour terminer son deuxième roman, Los secretos de la luz. Deux de ses nouvelles ont été publiées dans le recueil En marge de la frontière (coll. CoLibriS, La Marelle, 2011).
Stand de livres tenus par la librairie Apostille.
 
> Entrée libre.
Un moment proposé par La Marelle, en partenariat avec Système Friche Théâtre.
 
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
 
 
 
––––––––––––––––––––––––
 
Jorge Volpi © Ulf Anderson
 
Brina Svit © C. Hélie
 

––––––––––––––––––––––––
 
Luisa Valenzuela
© P. Gherdoussi

 
 
 

––––––––––––––––––––––––
 
Marcus Malte © Patrick Box
 
––––––––––––––––––––––––
 
Juan Manuel Villalobos
© Daniel Gil
 
Marichis CoraSon de Mexico
 
––––––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
> ALERTE  
Le site internet de La Marelle est actuellement en reconstruction :
aucune mise à jour n’y est effectuée depuis le 1er septembre.
Pour être sûr d’avoir les dernières informations, consultez nos lettres d’actualités ou contactez-nous.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
L’équipe de La Marelle
Devenir ami de l’association ? > Soutenez La Marelle

 
 
 
La Marelle, villa des projets d'auteurs
Des auteurs aux lecteurs

La Friche La Belle de Mai
41 rue Jobin
13003 Marseille
 
 
 
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

La Marelle, en lien avec les éditions Le Bec en l’air, est soutenue par SFT Système Friche Théâtre et la SCIC-SA Belle de Mai.

L’association Des auteurs aux lecteurs, qui pilote La Marelle, est financée par :
Région PACA, CG13, DRAC et CNL, Ville de Marseille et Mairie du 1er secteur, la Sofia, les amis de La Marelle et ses fonds propres.
 
Les crédits photos complémentaires sont sur le site de La Marelle.