SPORT SCOLAIRE
    Citius, altius, fortius !!!
Le sport scolaire est particulièrement bien relayé dans le réseau et visible par les nombreuses rencontres locales,  régionales et interrégionales, organisées tout au long de l'année.  les JIJ, jeux internationaux de la jeunesse, qui auront lieu prochainement à Singapour, sont emblématiques de la volonté de contribuer à l'éducation des jeunes à travers la rencontre, l'échange culturel et le défi sportif !
 
En effet, il y a tout à gagner avec l'éducation physique et sportive.  C'est une discipline  à forte valeur éducative : non seulement elle promeut le dépassement de soi et l’effort, apprend le respect des règles et l'intérêt de la cohésion mais elle a su aussi se construire en évaluant finement l'acquisition de compétences, décorrelées, pour partie, de la performance.

Mis bout à bout, les horaires ( 3 heures à l'école primaire, 4 heures en 6ème de collège,  3 heures en 5ème, 4ème et 3ème de collège,  2 heures en général à chaque niveau du lycée) totalisent  648 heures de formation
par élève dans le premier degré et 700h dans le second degré.

En complément, les élèves volontaires ont la possibilité de pratiquer un sport dans le cadre de l'association sportive (AS), qui devrait être un élément  fédérateur et  moteur de l'animation  de la vie de l'école et dont le projet  doit être inscrit dans le projet  d'établissement. En effet, les valeurs éducatives et humanistes que le sport scolaire véhiculent sont un puissant levier pour une éducation citoyenne. Et par conséquent, il faut savoir valoriser les acquis en matière d'engagement associatif et citoyen des élèves par  une appréciation sur le bulletin scolaire. 
A savoir: L' AS bénéficie de l'apport horaire de chaque professeur d'EPS  qui, dans le cadre de son service, doit 20 heures (17 heures d'enseignement et 3 heures consacrées à l’organisation,  l’animation et l’entraînement des jeunes de l’association sportive).
 
On peut regretter la diminution des inscriptions à l'AS  de l'établissement  au long de la scolarité avec une réelle fracture à l'issue de la scolarité en collège, caractéristique dans l'enseignement français en France.  Des statistiques  seraient utiles pour savoir ce qu'il en est dans le réseau.
ADMISSION POSTBAC
 
En baisse      les quotas de places réservées aux élèves du réseau  en première année commune d'études de santé (PACES) en Ile de France (200 => 100 places).  La FAPEE dénonce vigoureusement cette mauvaise part faite aux bacheliers du réseau et a fait plusieurs courriers au Vice Recteur de l'Université de Paris et à la DGESIP.
 
En hausse              PACES, droit, STAPS: 15% de places seront réservées aux meilleurs bacheliers, prioritairement, les boursiers.
 
FILIÈRES SOUS TENSION           TIRAGE AU SORT ? LIMITATION DES REDOUBLEMENTS EN L1?

L’association Droits des lycéens interpelle le ministère sur les critères de l’algorithme déterminant  l’accès en première année de licences universitaires « en tension », pour lesquelles le nombre de candidatures dépasse largement celui des capacités d’accueil. C’est  souvent le cas pour les Staps (sport), le droit, la Paces (études de santé) ou encore la psychologie. Le ministère parle alors d’un « traitement automatisé critérisé » sur lequel repose cet algorithme dont ses services seuls connaissent les détails techniques. Selon le ministère, en cas de capacité d’accueil limitée, « sont prioritaires les jeunes de l’académie, puis, s’ils sont trop nombreux, ceux parmi eux ayant mis la formation en vœu 1 [liste 1], puis ceux l’ayant placé en vœu 2 [liste 2], etc. »
Mais si, par exemple, le nombre de jeunes de l’académie ayant choisi la formation en vœu 1 est déjà trop important, un tirage au sort les départage. Le tirage au sort au sein du vœu 1 ne concernait en 2015 « même pas 1 % » des candidats sur APB, et quelque 190 formations, dont « la moitié » en filière Staps. Si le ministère considère le tirage au sort comme la solution la moins discriminante, il suscite une incompréhension croissante des étudiants, de leurs familles et des responsables universitaires eux-mêmes. 
Au delà de mesures techniques dans le paramétrage d'APB, le ministère envisage plusieurs possibilités: 
 - la limitation des redoublements en L1, 
 - la mise en place  de prérequis sous certaines conditions, 
- L' accès prioritaire  aux bacheliers méritants (déjà acté) ou qui justifient d’un parcours spécifique en lycée dans la continuité de leurs études en licence
Lire le très récent rapport de l'IGAEN
   
 COMMISSIONS D'APPEL:
 
Le décret  du 18 novembre 2014 a radicalement modifié l’accompagnement et  l’orientation des élèves.
Ces dispositions sont rentrées en vigueur au 1er septembre 2015.
  • Les commissions d’appel et de recours sont inchangées dans leurs règles de composition et de fonctionnement.
  • Le redoublement ne fait plus partie des décisions d’orientation.
 Il devient exceptionnellimité à une rupture scolaire assez longue pour des raisons de maladie ou des raisons familiales ou lors d'un palier d'orientation si l'élève n'a pas réussi à obtenir son choix.

On lui préfère les dispositifs de remise à niveau. 
=> Dans le premier degré, le maintien dans la classe actuelle n’est possible qu’à titre exceptionnel à l’école maternelle;  il n’est possible qu’une seule fois en école élémentaire.

=> Dans le second degré: 
 
Pour les paliers d’orientation 3ème et seconde GT :
-  Le redoublement est un droit de l'élève et de la famille.
-  Il
ne peut être décidé qu’à la demande des parents et de l'élève en fin de 3e ou de 2de (Art.D.331-34; 331-35) en cas de désaccord sur la voie d'orientation,avant ou après appel.
 
6è, 5è, 4ème, 1ère GT :
- Le redoublement est exceptionnel et mis en œuvre pour pallier une période importante de rupture des apprentissages scolaires.(Article D.331-62).
- Il intervient avec l'accord écrit des représentants légaux de l'élève ou de l'élève lui-même, lorsque ce dernier est majeur, après que le conseil de classe s'est prononcé et à la suite d'une phase de dialogue avec le chef d'établissement, conformément à l'article L. 311-7 du code.

=> Lorsqu'un élève est autorisé à redoubler, un accompagnement pédagogique spécifique est mis en place, qui peut comprendre notamment un programme personnalisé de réussite éducative.

=> L’élève qui a échoué à l’examen du baccalauréat a droit à une nouvelle inscription dans son établissement d’origine. Ce droit ne s’exerce qu’une seule fois.
 

»→ 10 mai 2016  Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions


»→ 17 mai 2016 Journée des arts à l'École 
Celle-ci fait  connaître la diversité et la richesse des projets portés par les jeunes, les enseignants, les autres acteurs éducatifs  sous toutes leurs formes (arts plastiques, musique, théâtre, danse, art vidéo, création numérique, bande dessinée, etc.). Elle est l'occasion de valoriser le volet culturel du projet d'école ou d'établissement.
 
 
»→ Circulaire de rentrée 2016
- Renforcement de la transmission et de l'appropriation des valeurs républicaines,
- Cohérence des apprentissages.  La loi sur la refondation de l'École entend favoriser des apprentissages plus solides et plus durables, sur une logique curriculaire avec le nouveau programme de l'école maternelle depuis la rentrée 2015 et les nouveaux programmes de l¹école élémentaire et du collège entrant en vigueur en2016, 
- Généralisation des usages pédagogiques du numérique,
- Attention portée aux élèves à besoins éducatifs particuliers.
(BOEN 14 avril 2016)
Agenda de la FAPEE
  
→ APE gestionnaires

 
 JEUDI 19 MAI

RESSOURCES HUMAINES

   
CONF CALL sur "  UNE POLITIQUE SALARIALE MOTIVANTE POUR LES PERSONNELS EN RECRUTEMENT LOCAL - EXEMPLE À LIBREVILLE
  
 (Inscriptions auprès du bureau)
 

    
SAMEDI 9 JUILLET
9H-12h
AEFE
RÉUNION DE TRAVAIL
 
ASSOCIATIONS GESTIONNAIRES/
DIRECTION DE L'AEFE
 
QUELLE GOUVERNANCE  DANS LES ÉTABLISSEMENTS CONVENTIONNÉS ?
  
 

 
9-11 mai 2016

Congrès de la Mission Laïque Française,  Casablanca. 
Rencontre avec les APE membres de la FAPEE au Maroc

 
 8-9 juin 2016

Commission Nationale des Bourses scolaires, Paris


27 Juin 2016
CA de l'AEFE, Paris


 
Vendredi 8 juillet 2016

 
Assemblée Générale de la FAPEE
Palais du Luxembourg
Paris
 
THÉMATIQUE: RÉFLEXION SUR L'INNOVATION ET LA MISE EN PLACE DES RÉFORMES  
 
MISSION LAÏQUE/OSUI
 
François Perret, ancien Doyen de l'Inspection Générale et membre du conseil d'administration a été élu président de la Mission Laïque le 19 avril.  Il remplace Yves Aubin de la Messuzière.
ENSEIGNER LES VALEURS

- "L’école apprend la citoyenneté" C'est l'ambition forte de la Mission Laïque Française/OSUI dont le congrès mondial annuel  se déroulera à Casablanca, du 9 au 11 mai, dans les locaux du nouveau lycée à Bouskoura qui seront inaugurés à cette occasion.

« Un monde de citoyens, des citoyens du monde : une question d’éducation ? » question débattue lors de la  4e édition du projet AEFE « Ambassadeurs en herbe »  les 10 et 11 mai, en partenariat avec la Commission nationale française pour l’UNESCO et l’Assemblée nationale.

 
A LIRE: l'excellent dossier du CNESCO sur l'apprentissage de la citoyenneté à l'école paru le 11 avril 2016

SUIVRE LA FAPEE sur FACEBOOK
Fédération des Associations de Parents d’élèves des Établissements d’enseignement français à l’Etranger
101, boulevard Raspail - 75006 Paris (France) - Tél. : 33 1 45 44 08 49 – Site : www.fapee.com
E-mail : fapee@club-internet.fr / info@fapee.com - Skype : lafapee - Facebook : FAPEE