Bonjour 
 
 
PARTAGE INTERNATIONAL CANADA
 
Infolettre de mars 2022
L'entrée de Maitreya
par le Maître —, par Benjamin Creme
Quand, comme maintenant, l'homme est à la croisée des chemins, attendant d'être guidé sur la direction à prendre, il lance un appel invocatoire à l'aide. Inévitablement, lorsque le cri a atteint un certain ton, Nous, vos Frères Aînés, répondons et répondons. Ainsi en est-il aujourd'hui alors que les hommes pataugent sauvagement dans le chaos de leur propre fabrication, effrayés de prendre les seules mesures qui les sauveront d'un nouveau chaos.
Dans ce maelström, Maitreya est sur le point d'entrer, pleinement conscient de la tâche qui l'attend. Seul un Être de Sa sagesse incommensurable pouvait accepter un tel fardeau. Seul quelqu'un de Son incomparable courage pouvait entreprendre une telle tâche.
A partir des conditions anarchiques du présent, Il doit construire un ordre nouveau et meilleur. De l'agonie de millions de personnes, Il doit façonner un monde nouveau.
Qui est là pour l'aider dans son œuvre de sauvetage ?
Qui se rallierait à sa cause et aiderait ses frères et sœurs ?
Maintenant, plus que jamais, c'est l'occasion de servir un monde en travail, un nouveau monde qui attend de naître.
Maitreya cherche à élever l'homme dans son droit d'aînesse.
Il cherche à inspirer la création d'un monde nouveau et plus heureux.
Le Grand Seigneur cherche à investir chaque vie individuelle de sainteté et de valeur.
Il cherche à débarrasser le monde de la violence et de la guerre.
Où trouvera-t-il ses aides ?
Qui est prêt à répondre ?
Qui a le courage d'aider le Seigneur d'Amour ?
Il connaît déjà ceux sur qui il peut compter.
Préparez-vous à Le voir.
Faites briller votre détermination.
Ne soyez pas consterné par l'immensité de la tâche.
Soyez simple et sincère dans tout ce que vous faites.
Maitreya s'approche, rapide, sur un destrier blanc brillant.
Son mantram est : n'ayez pas peur !
Tout, avec le temps, sera renouvelé.
Tous, avec le temps, seront rendus à la Lumière.
Considérez ceci : « Prends le besoin de ton frère comme mesure de ton action et résous les problèmes du monde. Il n'y a pas d'autre cours. »
Dans votre monde malheureux entre maintenant Maitreya. Il connaît votre agonie et vos souffrances mieux que vous-mêmes, car il connaît aussi la joie qui est votre droit de naissance.
Cette joie qu'Il vous rendrait dans sa pleine et parfaite mesure. Car c'est Lui parmi vous.
Prenez-le dans vos cœurs et laissez-le vous servir. Connaissez-Le comme votre ami et Frère d'autrefois. Laissez-Le vous guider et vous enseigner; ainsi vous grandirez dans votre divinité.
Le temps est venu où vous verrez sa face. Son sourire d'amour vous invitera à ses côtés. Vous trouverez votre amour multiplié par mille et, le donnant au service de sa cause, vous entrerez dans le plan dont vous faites partie.
* Les mots 'hommes' et 'homme' sont utilisés tout au long des articles du Maître comme des termes généraux désignant l'humanité.
 
Source : Traduction française d'un article de l'infolettre de Share International USA, avril 2022.
 
 


VISITEZ CES SALONS EN PRÉSENTIEL

SALON HARMONIE 
23 et 24 avril 2022

Saint-Jean-sur-Richelieu

Qualité Hôtel/Centre des congrès, 725 Séminaire Nord - J3B 8H1​

Conférence le samedi 23 avril à 14 h 30, Salle Baronie, 2e étage​

Titre : Les 3 événements qui vont changer le cours de l'histoire, et sous-titre : La méditation de Transmission, une méditation de service

 

 

SALON AU CŒUR DU MIEUX-ÊTRE

30 avril et 1er mai 2022
 
Roberval (kiosque no 14)
 
Hôtel Château de Roberval, 1225 Boul. Marcotte - G8H 2P1

Deux conférences le 30 avril et 1e mai à 13:45, Salle Bistro

Même titre et sous-titre
 
 

 

SALON HARMONIE

4 et 5 juin 2022
 
Nicolet (sera confirmé en avril)
 
Hôtel Montfort,1141 rue Saint-Jean-Baptiste - J3T 1W4

Conférence : date, heure et lieu à venir

Même titre et sous-titre
 
 


 
ARTICLE DU MAÎTRE DE BENJAMIN CREME 
 

Une entreprise d’envergure – [sommaire]

par le Maître –,
par l’entremise de Benjamin Creme, 10 janvier 2010
Quand les hommes verront Maitreya, qu’ils le reconnaissent ou non, ils se sentiront obligés de le soutenir ou de le rejeter, en même temps que tout ce qu’il représente : le partage, la justice et la paix. Ainsi se scinderont-ils en deux groupes clairement identifiés. Ainsi l’Epée de clivage remplira-t-elle l’office qui lui est assigné, et ainsi Maitreya saura-t-il dans quelle mesure les hommes sont prêts pour le changement.
     En leur apparaissant comme l’un des leurs, le Grand Seigneur s’assure qu’ils le suivront et le soutiendront pour la justesse et le bien-fondé de ses idées, plutôt que pour son statut. En effet, peu importe qu’ils le reconnaissent comme Maitreya, comme le Christ, ou simplement comme un homme dont la sagesse entre en résonance avec leur propre aspiration à la justice, à la paix, et à un monde meilleur pour tous.
     On peut supposer qu’au fil du temps, beaucoup parmi les hommes commenceront à voir en Maitreya celui qui est attendu dans toutes les religions, quel que soit le nom qu’elles lui donnent.
     Certains diront : « Ce doit être le Mahdi », et d’autres déclareront : « Krishna est revenu, la prophétie s’accomplit ! ». D’autres encore s’exclameront : « C’est sûrement le Messie qui arrive enfin ! », tandis que beaucoup le reconnaîtront comme le Christ, ou le Bouddha Maitreya. Tous verront en lui celui qu’ils attendent, celui qui répondra à leurs espoirs et satisfera leurs besoins. Maitreya se gardera de confirmer ou d’infirmer leurs dires, et il est souhaitable que ceux qui œuvrent pour son émergence et pensent l’avoir reconnu fassent de même.
     C’est seulement à l’occasion du Jour de Déclaration que Maitreya révélera son identité et son statut véritables. En ce jour incomparable tous les hommes sauront, sans l’ombre d’un doute, que leur longue attente n’a pas été vaine, que l’aide dont ils ont besoin est à portée de main, que l’Instructeur est là pour les soutenir et les guider ; qu’il vient comme un Frère aîné – plutôt que comme un Sauveur –, prêt à leur montrer la voie pour restaurer l’équilibre planétaire et réintroduire sagesse et bon sens dans leur vie et leurs activités.
     Maitreya soulignera que si nos problèmes sont nombreux, ils ne sont pas insurmontables, et que leur solution repose déjà entre nos mains. Que le simple fait de partager a le pouvoir, à lui seul, de transformer la vie sur Terre. En tant que Frère aîné il demandera aux hommes de s’en remettre à lui, avec l’assurance qu’il ne les conduira nulle part ailleurs que sur le sentier d’harmonie et d’amour qui leur est destiné ; qu’ils n’ont rien à craindre d’autre que leur peur elle-même ; que l’avenir qui les attend est déjà marqué au sceau du divin.
     Maitreya ayant ainsi ouvert la voie, l’humanité pourra se lancer dans des transformations d’une portée gigantesque, impliquant tous les hommes et femmes de par le monde. Ces transformations marqueront, pour la race humaine, le lancement d’une entreprise d’envergure consistant à rendre à la Terre sa place légitime parmi ses planètes sœurs dans notre système.

Depuis le lancement de la revue Partage international, le Maître de Benjamin Creme a fourni de nombreux articles sur quantité de sujets. Les Maîtres de Sagesse écrivent de manière intemporelle, et nombre de ces textes semblent aussi actuels que lorsqu’ils ont été publiés initialement.

Nucléaire : une solution pour le climat ?

par Jessica Corbett,
Le 25 janvier 2022, alors que la communauté scientifique mondiale continue de plaider l’urgence de laisser les combustibles fossiles dans le sol, un quartet de spécialistes européens et américains a présenté de façon exhaustive, les raisons pour lesquelles l’énergie nucléaire ne devrait pas être considérée comme une solution à la crise climatique.
     Dans leur déclaration commune, ils reconnaissent que « le climat prend un coup de chaud », mais rejettent fermement l’idée que le nucléaire pourrait constituer « une réponse partielle à la menace du réchauffement climatique ».
     Par la stature de ses quatre signataires – Paul Dorfman, ancien secrétaire du Comité gouvernemental du Royaume-Uni surveillant les risques radiatifs des acteurs nationaux ; Greg Jaczko, ancien président de la Commission de régulation nucléaire des Etats-Unis ; Bernard Laponche, ancien directeur général de l’Agence française pour la maîtrise de l’énergie ; et Wolfgang Renneberg, ancien directeur de la sûreté et des déchets nucléaires au ministère allemand de l’Environnement – cette déclaration attaque frontalement une industrie nucléaire qui prétend participer de manière fiable à la transition vers un système énergétique mondial plus durable.
     « En tant qu’experts reconnus, qui avons travaillé à la pointe du nucléaire, nous considérons qu’il est de notre responsabilité de répondre à la question suivante : le nucléaire peut-il avoir un rôle significatif et représenter une stratégie contre le changement climatique ? »
   « Le message central, répété à l’envi, qu’une nouvelle génération de centrales sera propre, sûre, intelligente et bon marché est une fiction, d’après MM. Dorfman, Jaczko, Laponche et Renneberg. La réalité, c’est que le nucléaire n’est ni propre, ni sûr, ni intelligent. C’est une technologie très complexe dotée d’un potentiel important de nuisance. »
     « Le nucléaire n’est pas bon marché, il est extrêmement coûteux », précise la déclaration.
« Peut-être plus important, le nucléaire ne fait partie d’aucune stratégie réalisable qui puisse contrer le changement climatique. Afin d’apporter une contribution significative aux besoins énergétiques mondiaux, il faudrait construire environ 10 000 nouveaux réacteurs, selon le type de réacteur. »
     Les anciens régulateurs concluent que les inquiétudes quant à la viabilité économique, les risques d’accidents et la dangerosité des déchets, rendent l’énergie nucléaire non seulement « trop chère et risquée », mais aussi « peu adaptable et complexe » pour constituer une stratégie envisageable contre le changement climatique.
     Des militants pour le climat et d’autres critiques mettent en garde depuis longtemps contre l’énergie nucléaire, la qualifiant de « fausse solution », comme le gaz de schiste et la séquestration du carbone ; mais partout dans le monde, les décideurs politiques continuent d’y recourir. Selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, 439 réacteurs nucléaires sont opérationnels dans le monde, et 52 supplémentaires sont en construction.
     Aux Etats-Unis, les législateurs qui soutiennent l’action climatique sont partagés sur la question. Alors qu’ils participaient à la primaire démocrate pour la nomination présidentielle de 2020, les sénateurs Elizabeth Warren et Bernie Sanders se sont prononcés pour la sortie du nucléaire.
     Un porte-parole de la campagne de B. Sanders rapportait au Washington Post que le sénateur « pense que le solaire, l’éolien, l’énergie géothermale ont une bonne efficience énergétique pour un rapport coût efficacité meilleur que le nucléaire – même sans avantages fiscaux – et que les déchets toxiques produits par les centrales nucléaires suffisent à invalider les bénéfices de cette technologie. A la lumière des leçons apprises lors de la fusion des cœurs de la centrale de Fukushima, on doit se demander pourquoi le gouvernement fédéral investit des milliards dans des subventions à l’industrie nucléaire. »
     Malgré un tel risque, des clauses nucléaires sont incluses dans le faramineux Build Back Better act (projet de loi provisionnant plus de 1 700 milliards de dollars pour « reconstruire » les Etats-Unis) approuvé par la Chambre basse du Parlement, qui était soutenu par le président Biden mais qui a été bloqué au Sénat par un duo de démocrates de l’aile droite.
Leçons pour un monde inégalitaire
 
par Sébastien Villemot,
La montée des inégalités de revenu et de patrimoine est l’une des problématiques les plus urgentes de notre époque. Partout dans le monde, les citoyens prennent conscience de l’impact délétère qu’elles ont sur leur vie sociale et économique, et sont à la recherche de solutions. Il est donc crucial que nous ayons accès à des données précises et exhaustives sur les inégalités, afin de collectivement prendre les bonnes décisions et d’agir en conséquence.
      Le Rapport sur les inégalités mondiales 2022 (World Inequality Report 2022)1récemment publié par le Laboratoire sur les inégalités mondiales et co-écrit par Thomas Piketty, apporte une contribution décisive à ce débat.
     Les conclusions présentées dans ce rapport de 200 pages se fondent sur une gigantesque base de données sur les inégalités mondiales, construite par plus d’une centaine de chercheurs à travers le monde. Celle-ci agrège des données sur le revenu et le patrimoine en provenance de tous les pays, étalées sur une longue période de temps, en utilisant diverses sources économiques et fiscales, ainsi que des enquêtes. La définition et le champ de ces données ont été standardisés entre pays, de façon à rendre possibles les comparaisons internationales. Plus récemment, des mesures d’émissions de COont été incorporées à la base, permettant une étude détaillée de l’interaction entre inégalités économiques et changement climatique.
     La première leçon de ce rapport, qui n’est guère une surprise, est que nous vivons dans un monde fortement inégalitaire. En 2021, le revenu mondial s’élevait à 86 000 milliards d’euros (122 000 milliards de dollars)2. Si ce revenu avait été divisé en parts égales entre les 5,1 milliards d’adultes sur la planète, chacun d’entre eux aurait perçu 16 700 euros (23 380 dollars) au cours de l’année. Bien entendu, la répartition effective a été très différente. Les 50 % du bas de la population mondiale ont reçu seulement 8 % du revenu mondial total (2 800 euros en moyenne), tandis que les 10 % du haut ont reçu 52 % de ce même total (87 200 euros en moyenne). Au sein de ce groupe supérieur, le 1 % du haut, qui représente seulement 51 millions de personnes, a reçu 19 % du total. Un groupe encore plus petit, le 0,1 % du haut, a reçu 8 % du total, c’est-à-dire autant que les 50 % du bas. [...]
     La distribution des revenus est donc très inégale. Mais l’allocation du patrimoine l’est encore plus. Les 50 % du bas de la population mondiale possèdent seulement 2 % du patrimoine mondial net (2 900 euros en moyenne, généralement en espèces, dépôts, terrains ou logements). En d’autres termes, la moitié la plus pauvre ne possède presque rien. A l’autre extrémité, les 10 % du haut possèdent 76 % du patrimoine mondial, et au sein de ce groupe, le 1 % du haut possède pas moins de 38 %. Pour résumer, le monde souffre d’un niveau très élevé d’inégalités de revenus, et d’un niveau extrême d’inégalités de patrimoine.
 

 
TENDANCES
 
La compassion en action – [sommaire]
 
Après avoir appris qu’elle était victime de harcèlements, le président de la République de Macédoine du Nord s’est rendu à l’école main dans la main avec une fillette de 11 ans atteinte du syndrome de Down. Le président Stevo Pendarovski est salué pour son ouverture d’esprit. Embla Ademi, qui vit à Gostivar, était victime de discrimination dans son école. Le président s’est entretenu avec la famille de la jeune fille pour l’entendre parler de ses difficultés constantes.
     « Le cas d’Embla nous rappelle les préjugés avec lesquels nous vivons et la nécessité d’une prise en charge accrue des enfants handicapés, a écrit le président, tout en partageant une vidéo de leur rencontre sur Instagram. C’est notre obligation, en tant qu’Etat, mais aussi en tant qu’individus, et l’élément clé de cette mission commune est l’empathie. Cela aidera des enfants comme Embla, mais cela nous aidera aussi à apprendre d’eux comment se réjouir sincèrement, partager et être solidaire. » Et s’adressant à la presse locale, il a déclaré : « Les préjugés dans ce contexte sont le principal obstacle à la construction d’une société égale et juste pour tous. Nous sommes tous égaux dans cette société. Je suis venu pour apporter mon soutien et faire prendre conscience que l’intégration est un principe de base. »
     Le communiqué officiel a annoncé que le président saluait la décision du médiateur du pays et de la Commission pour la protection contre la discrimination d’ouvrir une enquête sur le cas d’Embla.

Une victoire pour les peuples indigènes – [sommaire]
 
Le 1er décembre 2021, la Cour constitutionnelle de l’Equateur a statué en faveur des peuples indigènes, en leur donnant le droit de décider de l’avenir de leurs terres en Amazonie.
 
      La décision de justice est historique car elle créée un puissant précédent en reconnaissant le droit aux peuples indigènes d’avoir le dernier mot sur les projets pétroliers, miniers ou sur d’autres extractions qui affectent leurs terres. Ceci est aussi connu sous le nom de droit au Consentement préalable, libre et éclairé. Cela renforce la position des activistes et des communautés locales dans leurs efforts pour préserver l’environnement.
 
     Cette jurisprudence stipule que la plus haute cour soutient le droit des peuples indigènes à pouvoir protéger 10 millions d’hectares de leurs forêts tropicales. Cela leur donne aussi un puissant outil pour combattre le projet catastrophique du Président de l’Equateur Guillermo Lasso qui prévoit d’intensifier l’extraction du pétrole et des minerais en Amazonie.
 
 

Pour une nature sans plastiques d’ici 2030 – [sommaire]
Il est estimé qu’actuellement 60 % de tous les déchets plastiques présents dans les océans proviennent des villes. Leurs voies d’eau drainent la pollution plastique vers les océans, ce qui constitue une menace globale. La mauvaise gestion des déchets en est l’une des principales causes et ainsi les populations urbaines en forte augmentation doivent chercher des solutions qui permettent de réduire l’impact collectif de leurs communautés.
     Pour soutenir ce processus, le WWF (Fonds mondial pour la nature) travaille depuis 2018 avec des gouvernements, des entreprises et des citoyens dans le monde entier dans le cadre de l’initiative Plastic Smart Cities, avec comme objectif de réduire la pollution plastique dans la nature de 30 % à court terme et de l’éradiquer complètement d’ici 2030. Le WWF travaille en étroite collaboration avec Plastic Soup Foundation qui apporte son expertise ainsi que ses connaissances.
     Amsterdam est la première ville au monde à avoir rejoint l’initiative du WWF, le 20 juin 2019. Oslo, Porto et d’autres ont suivi ; comme Amsterdam, ils avaient déjà au préalable développé des plans d’action pour réduire la pollution plastique.
     Des discussions avec les villes de Marseille, Hong Kong et beaucoup d’autres sont en cours. En l’espace de 12 mois, des promesses de dons d’un montant de 40 millions de dollars (plus de 36 millions d’euros) ont été faites pour des projets en Thaïlande, au Vietnam, en Indonésie et aux Philippines. En Afrique aussi, cette initiative attire beaucoup l’attention.

Des satellites localisent des « ultra-émetteurs » de méthane – [sommaire]
Un petit nombre de pays peuvent être vus de l’espace comme étant responsables de fortes émissions de méthane. Maintenant surnommés les « ultra-émetteurs » de méthane issu de la production de pétrole et de gaz, ces pays contribuent à hauteur de 12 % de l’émission de gaz à effet de serre dans l’atmosphère chaque année.
     Des images prises par des satellites en 2019 et 2020 révèlent qu’une majorité des 1 800 plus grandes sources d’émission de méthane est localisée sur le sol des six pays qui produisent le plus de pétrole et de gaz au monde : le Turkménistan est en tête suivi de la Russie, des Etats-Unis, de l’Iran, du Kazakhstan et de l’Algérie.
     Le méthane a un potentiel de réchauffement de l’atmosphère qui est d’environ 80 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone, mais sa durée de vie dans l’atmosphère n’est que de 10 à 20 ans comparé à des centaines d’années pour le dioxyde de carbone. Ce gaz à effet de serre peut rejoindre l’atmosphère à partir d’une source naturelle ou humaine.
     Jusqu’à maintenant, la difficulté était de pouvoir identifier les sources de ces énormes émissions de méthane. Des études faites sur la base de vues aériennes prises à partir d’un avion peuvent identifier quelques sources d’émission importantes telles que des décharges, des fermes laitières et des producteurs de pétrole ou de gaz, mais ces études ont une portée limitée parce qu’elles sont régionales et ponctuelles dans le temps. Désormais, grâce aux satellites, par exemple l’instrument de surveillance troposphérique de l’Agence spatiale européenne, ou Tropomi, les scientifiques peuvent identifier avec plus de précision la source des « ultra émissions ».
Source : Sciencenews.org

Les « croisés du corail » protègent leur mer – [sommaire]
Un projet fondé par des plongeurs locaux en 2014 permet aux jeunes d’acquérir de nouvelles compétences en matière de protection des océans et en incite d’autres à faire de même. Le Centre communautaire des plongeurs et des Ambassadeurs de la mer est une organisation à but non lucratif de Puerto Viejo, au Costa Rica, qui vise à protéger la mer et ses écosystèmes tout en travaillant au sein de la communauté pour son profit. La plongée sous-marine y est trop chère pour être autre chose qu’une activité touristique ; mais en offrant la possibilité de « plonger avec un but » et en rendant l’activité intéressante et amusante, l’organisation combat le chômage et le désespoir des jeunes de la région, tout en protégeant les récifs de corail. Etant donné qu’elle est « animée localement », et non par une ONG extérieure, elle n’est pas prête de disparaître.
Le Centre communautaire des plongeurs et des Ambassadeurs de la mer vise à protéger la mer et ses écosystèmes tout en travaillant au sein de la communauté pour son profit.
     Soutenu par des collectes de fonds et par le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (Unops), le centre a déjà proposé 200 formations gratuites comme la plongée en eau libre et le sauvetage, l’archéologie sous-marine, la surveillance et la restauration des coraux. Les participants sont censés avoir de bonnes notes à l’école, nettoyer les plages, participer pleinement aux activités culturelles du centre et devenir des ambassadeurs de la mer. De cette manière, ils donnent un autre exemple et contribuent à renforcer la communauté, toutes générations confondues, tout en ouvrant la voie à la reconstruction de leur environnement naturel.
     « J’étais l’un des quatre fondateurs avec mes frères et mon voisin », se souvient Esteban Gallo, 24 ans. Aujourd’hui, il monte sa propre entreprise : un atelier mécanique pour réparer les équipements de plongée. « Ce n’est pas facile d’être jeune à Puerto Viejo. Nous n’avons pas de perspectives, la plupart de mes camarades de classe sont impliqués dans le trafic de drogue et la petite délinquance. Le centre nous a sortis de ce contexte et nous a ouvert des portes dans la protection de la mer. »
     « Pendant le confinement, avec l’arrêt de toutes les activités, nous avons vu plus de coraux et d’animaux que jamais : les hippocampes aussi étaient de retour », explique une autre ambassadrice de la mer, Ana María. Leur travail a mis à mal les arguments des exploitants potentiels selon lesquels le récif était mort à cause de la pollution. « Dire que le récif était mort était une excuse pour ne pas prendre soin de l’océan… Les entreprises en ont profité et ont proposé des projets d’exploitation pétrolière ou de construction de plates-formes que nous avons stoppés au fil des ans. Notre surveillance constante a montré que le récif était vivant. »
Source : The Guardian, Royaume-Uni ; escribana.org

 
Le premier vaccin contre le paludisme – [sommaire]
Après six années d’essais rigoureux, le premier vaccin anti-paludisme pour enfants, Mosquirix, a reçu le feu vert de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en octobre 2021. Le vaccin produit une réaction immunitaire contre Plasmodium falciparum, le parasite responsable du paludisme le plus mortel et qui est le plus répandu en Afrique subsaharienne. Il a permis de réduire de 30 % les effets des formes sévères du paludisme et s’est montré à la fois sûr et économiquement viable. Plus des deux tiers des enfants qui n’ont pas la protection d’une moustiquaire pourraient en bénéficier. Bien qu’il soit loin d’être parfait, on le considère comme étant un premier pas significatif vers l’élimination de la menace que représente le paludisme.
Source : Agence européenne des médicaments.

Une meilleure imagerie médicale – [sommaire]
Le nouveau scanner de Siemens, le Naeotom Alpha, utilise des détecteurs qui comptent les photons pour analyser chaque particule de lumière qu’il reçoit. Cela lui permet de faire des images 3D de l’intérieur du corps humain plus précises avec un meilleur contraste.
Source : Medical Device Network

Retarder certaines formes de cancer de la prostate – [sommaire]
Environ un homme sur neuf sera diagnostiqué d’un cancer de la prostate au cours de sa vie. Bien que des progrès aient été réalisés au cours de cette dernière décennie, cette maladie reste la deuxième cause de mortalité due à un cancer parmi les hommes aux Etats-Unis. Bien que déjà connus pour leur utilisation pour traiter certains cancers chez les femmes, deux inhibiteurs PARP (des enzymes qui peuvent aider à réparer de l’ADN endommagé dans les cellules) ont démontré leur efficacité pour retarder la progression du cancer de la prostate chez des hommes chez qui le traitement avait cessé de répondre.
     L’utilisation de ces deux inhibiteurs PARP pour le cancer de la prostate a été partiellement approuvée en mai 2020 par l’Administration des aliments et des médicaments des Etats-Unis.
Source : Urology Times, Etats-Unis ; clevelandclinic.org
Plonger dans les poubelles
par Sabina Qureshi,
Mim Skinner n’avait aucune idée de ce dans quoi elle s’embarquait la première fois qu’elle a fouillé dans un container à ordures. C’est la simple curiosité qui l’a poussée à essayer. Un couple de quakers s’était assis à sa table dans la cafétéria de la bibliothèque universitaire de Durham (Angleterre), où elle faisait une pause entre deux cours. Elle les a entendus parler de pâtisseries qu’ils avaient trouvées dans les poubelles des supermarchés et leur a demandé si elle pouvait les accompagner la prochaine fois qu’ils inspecteraient les poubelles.
     Une chose en entraînant une autre, elle a créé, avec des amis, une association appelée Refuse Cic dont elle est maintenant responsable. L’entreprise gère un grand entrepôt, une cafétéria et une boutique où l’on paye le montant qu’on veut, un service de colis alimentaire d’urgence et un programme qui aide les personnes handicapées par les barrières linguistiques et les difficultés d’apprentissage à suivre une formation en restauration et en hôtellerie.
     Leur effectif comprend cent bénévoles et dix salariés, qui redistribuent dix à treize tonnes de restes comestibles chaque mois. Les efforts déployés (en utilisant Twitter et les médias locaux) pour inciter les grandes enseignes qui versaient de l’eau de Javel et des colorants sur les restes de leurs supermarchés afin de les rendre inutilisables, ont amené ces mêmes entreprises à leur demander régulièrement de les aider à réduire leurs déchets mis en décharge.
     La valeur de leurs actions a vraiment été démontrée pendant la pandémie : ils ont distribué plus de 90 000 repas à des personnes et des familles qui avaient besoin de nourriture. Ils ont notamment livré des colis à des hôtels transformés en logements d’urgence, ainsi qu’à des foyers, des refuges et des particuliers dans toute la région, en utilisant les surplus alimentaires. La demande était si importante qu’il a fallu construire de nouveaux entrepôts pour y faire face. [...]
[Source : The Guardian, Royaume-Uni]
 
Reconstruire notre monde
 

La nouvelle civilisation

N’ayez nulle crainte pour l’avenir car il sera, si telle est la volonté de l’homme, plus beau et plus grand qu’il ne saurait le concevoir, plus resplendissant qu’il ne pourrait l’imaginer dans ses rêves les plus fous. L’incertitude et l’anxiété, les souffrances liées à la perte et au changement, ne sont que les douleurs de l’enfantement d’un monde nouveau et meilleur qui lutte pour voir le jour. [L’héritage de l’homme (Maître –)]
La qualité dominante de l’énergie du Verseau est la synthèse. Elle produira donc la fusion d’une humanité vivant à présent dans la division et la séparation. Un sens nouveau d’unité avec toute la Création remplacera le sentiment de séparation qui prévaut actuellement. Dans les sphères sociale et politique, cela se concrétisera sous forme de fraternité, de justice et de partage. La peur et la confusion qui règnent aujourd’hui céderont la place à la liberté et à une nouvelle perception de la signification et de la finalité de la vie. Ce sera une ère où l’humanité – pour la première fois dans son ensemble – prendra conscience de sa divinité inhérente et la manifestera. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]
Ne craignez rien, mes amis, car tout ira bien. La nouvelle lumière brille, la nouvelle contrée vous fait signe et, dans cette contrée, je vous montrerai les merveilles de Dieu. Soyez prêts à m’y suivre et devenez capable de manifester la grandeur que Dieu vous a donnée. [Message n° 36 (Maitreya)]
Maitreya brossera une brève histoire du monde, retracera notre voyage depuis le niveau extraordinaire qui fut le nôtre jusqu’à la déchéance dans laquelle nous sommes tombés. Il nous incitera vivement à changer, nous présentera une vision du futur comme jamais il n’en a été présenté au monde – la civilisation la plus merveilleuse, la plus extraordinaire, la plus brillante que la Terre ait jamais connue.
Tel est l’avenir de l’humanité pendant l’ère du Verseau qui commence. [Le Grand Retour (B. Creme)]. [...]
SIGNES DES TEMPS
Nous présentons ici des « signes d’espoir » et des « signes des temps » qui n’ont pas été confirmés par le Maître de Benjamin Creme. Nous les présentons uniquement pour votre considération car nous sommes dans l’impossibilité de vérifier leur caractère « miraculeux ».
L'ÉTOILE À AMSTERDAM
Pays-Bas – Le 20 janvier 2022, une fois de plus, je photographiai l’« Etoile ». Elle est presque toujours visible ici, en regardant vers le sud, à 25° dans le ciel. A l’œil nu, elle ressemble à une étoile, mais elle se distingue par une lumière scintillante, multicolore et en quelque sorte « artificielle » ; elle semble également plus proche et elle présente une structure géométrique (lignes, angles, formes). Avec un appareil photo à zoom de fort grossissement, on observe un fantastique spectacle lumineux, avec des spirales de lumière de différentes couleurs projetées par quelque chose qui doit être un énorme vaisseau (de la taille d’un terrain de football, selon Benjamin Creme). En prenant les photos, je réalisai que les Frères de l’espace étaient vraiment là et mon cœur a fondu.
La dernière fois que j’ai pris des photos (voir nos numéros d’avril et mai 2020), on distinguait une forme triangulaire. Cette fois-ci, c’était une forme hexagonale ou octogonale. Cela semble conforme à ce que je me souviens avoir lu, à savoir que les Frères de l’espace utilisent des formes géométriques pour leurs vaisseaux spatiaux afin de se conformer à certaines lois de la nature qui permettent de voyager dans l’espace le long de lignes énergétiques – des sortes d’autoroutes éthériques – à travers le système solaire et au-delà. Selon Benjamin Creme, quatre « étoiles » sont en place autour du globe et, apparemment, nous n’avons qu’à zoomer. J’espère qu’elles pourront s’approcher davantage.
Photos envoyées par C. Q., Amsterdam, Pays-Bas.

 
Etats-Unis – La nuit du 30 décembre 2021, à Las Vegas (Nevada), un touriste a photographié le casino Luxor. En regardant les photos, il vit que figuraient dans les nuages plusieurs paires de lumières brillantes qui n’étaient pas apparentes en prenant les clichés
(Source : mufon.com)
 

 
Formations lumineuses rue du Dr Lamaze, à Nîmes (France).
Photo prise en juillet 2020, par D. B.

 
 
Formation lumineuse prise à Nîmes (France), rue Stanislas Clément, en janvier 2019.
Photo de D. B. Forme peu commune.
AUTRES ARTICLES DANS LA REVUE DE Janvier/février 2022
  • Ce mois-ci dans Partage International.
  • Il n'y a pas de séparation (2e partie).
  • Le contrôle de la pensée et de la parole.
  • Courrier des lecteurs.
  • Plusieurs autres signes des temps.
  •  
  • Abonnez-vous à la revue Partage International
QUESTIONS/RÉPONSES - BENJAMIN CREME

Votre message est-il religieux ? – [sommaire]

J’apporte une information. Permettez-moi d’insister sur ce mot. Je ne suis pas un évangéliste. Je ne suis pas non plus particulièrement religieux, et si je le suis, je n’appartiens à aucune religion en particulier. Certes, je me sens à l’aise dans la plupart des églises et des temples, mais je ne suis pas ici pour prêcher une religion –  j’ai des connaissances limitées dans ce domaine. Mon but n’est pas de prêcher quoi que ce soit. Mon but est de partager avec vous certaines informations que j’ai reçues. Ce sont, j’en suis certain, les informations les plus importantes que l’on puisse vous transmettre, surtout en ces temps difficiles, comme on dit – et cette expression ne rend aucunement compte de la déliquescence actuelle de notre civilisation et de notre culture. (Conférence de Benjamin Creme, le 30 juillet 2003 à Los Angeles)
Vous divulguez ces informations depuis trente ans, et certaines personnes semblent connaître l’existence de Maitreya et de la Hiérarchie spirituelle, mais, dans son ensemble, l’humanité l’ignore.  [sommaire]
Il y a actuellement six milliards et demi de personnes sur Terre. Je suis en contact télépathique avec un Maître qui vit dans l’Himalaya, et, bien que je vive à Londres, nous pouvons nous parler à n’importe quel moment. Je lui ai demandé combien de personnes avaient entendu son message. Il m’a répondu : « Environ 30 millions de personnes. » Je lui ai alors demandé combien d’entre elles s’étaient montrées réceptives. Selon lui, environ 20 millions y croient ou en admettent la possibilité sans a priori. Et à ma question : « Combien sont absolument convaincues ? » Il a répondu : « environ deux millions. » C’est une proportion considérable. (Interview de Benjamin Creme à Amsterdam en 2004)
[B. Creme a répondu à une question similaire en mars 2014] : [1] Combien de personnes ont entendu votre message ? [2] Y a-t-il parmi elles des politiciens et des présidents ? [3] Quels sont les plans de Maitreya et en quoi ce qui se passe dans le monde le préoccupe-t-il ?  [sommaire]
[1] Selon mon Maître, environ 36 millions de personnes l’ont entendu, et 12 à 13 millions d’entre elles y croient. Environ un tiers des personnes n’a pas d’opinion dessus mais garde l’esprit ouvert, et le dernier tiers rejette totalement cette information. [2] Maitreya en a rencontré. Cela fait partie de son travail en coulisses. Il a rencontré des dirigeants mondiaux, des gens célèbres, des gens ayant marqué l’histoire ; il a rencontré des chefs d’Etats, des diplomates, des industriels, des travailleurs sociaux, et jusqu’aux personnes les plus ordinaires. Il apparaît à des gens qui peuvent travailler pour lui. Il leur présente ses priorités, ses plans, et, s’ils sont suffisamment ouverts, les gens en tiennent compte ensuite dans leur vie. [3] Ce qui le préoccupe, c’est que nous pourrions nous auto-détruire.
Sommes-nous aujourd’hui dans cette situation [en 2004] ?  [sommaire]
Ce qui l’inquiète le plus, c’est qu’un tiers du monde – c’est-à-dire le monde développé, principalement les nations occidentales et le Japon – accaparent et gaspillent les trois quarts de la nourriture mondiale et 83 % des autres ressources, au point que les deux tiers restants, essentiellement des pays orientaux, doivent se contenter de 17 % des ressources mondiales. Ainsi, au moment où je vous parle, des millions de gens meurent de faim, et un cinquième de la population mondiale doit se contenter d’un dollar par jour ou moins pour vivre.
Cette différence de niveaux de vie entre les nations contient le germe d’une troisième guerre mondiale. Elle serait nucléaire et détruirait toute vie, humaine et subhumaine. C’est la principale crainte de Maitreya. En un mot, l’objectif de Maitreya est le partage des ressources mondiales. Il affirme : « Il n’y aura jamais de paix dans le monde tant qu’il y aura de l’injustice » – cette injustice qui détruit la vie des deux tiers des gens dans le monde. Il n’y a qu’une seule manière de mettre fin au terrorisme et à la guerre, c’est de partager les ressources mondiales. Tout ramène au principe du partage. Lorsque nous partagerons, nous créerons la justice dans le monde. Quand nous instaurerons la justice, nous instaurerons la paix et ce sera la fin du terrorisme, pas avant. (
Comment progresser vers la réalisation du Soi – en entrant en contact avec le Soi ? – [sommaire]
Maitreya dit que la première étape est de savoir qui vous êtes et de l’accepter. Soyez la personne que vous êtes sans imiter qui que ce soit. Mais tout le monde imite tout le monde. Chacun imite les gens qu’il admire, qu’il estime importants – des stars du cinéma ou de la musique populaire, des gens plus séduisants ou plus riches, ou qui que ce soit d’autre – et s’efforce de les imiter extérieurement. Ainsi chacun perd sa capacité à s’identifier avec son individualité ; chacun perd son étincelle. Personne ne peut évoluer s’il perd son étincelle d’individualité.
Maitreya dit également qu’il est primordial de s’estimer soi-même, car les crimes, la violence, la drogue, etc. proviennent toujours de la perte de l’estime de soi. Ensuite, peu à peu, l’estime de soi se mue en conscience de soi. Puis, progressivement, la conscience de soi devient réalisation du Soi. La méditation est un chemin vers la Réalisation du Soi, mais, indépendamment de toute méditation formelle, il est indispensable de savoir qui vous êtes réellement.
Il faut aussi pratiquer l’honnêteté du mental. Les gens pensent une chose, en disent une autre, et font encore autre chose. Telle est la malhonnêteté du mental. L’honnêteté du mental, c’est dire ce que l’on pense réellement, être ce que l’on est en réalité et ne pas faire semblant d’être ce qu’on n’est pas.
Les gens rêvent leur vie. Il y a un rêve américain, qu’expriment d’innombrables fantasmes. Les gens se promènent les mains prêtes à dégainer à chaque instant, à moins qu’ils vivent réellement leur rêve et tuent tout le monde sur l’aire de jeu. On voit tout cela dans des films et dans les journaux. Dans le monde entier les gens mènent une vie fantasmée, loin de la réalité.
Pour être ce que vous êtes réellement, vous devez d’abord le découvrir, vous identifier avec votre être propre, et non avec votre corps. Si vous vous identifiez avec votre corps, vous exprimez tous les maux du corps, ce qui ne mène nulle part. Si vous vous identifiez avec vos émotions, cela vous plonge dans un chaos absolu. Ce n’est pas la réalité de ce que vous êtes. Vous ne faites que vous identifier avec les structures et les constructions de votre mental. « Je suis un chrétien » ou « Je suis un démocrate ». Vous n’êtes rien de tout cela. Vous êtes une âme immortelle, et lorsque vous en serez réellement conscients, vous serez sauvés. Le salut n’est rien d’autre que cela. Telle est la réalisation du Soi.
Maitreya a enseigné que ces trois aspects – l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement – sont essentiels pour atteindre la réalisation du Soi. Cessez donc de vous identifier avec votre corps physique, avec l’énergie de votre système émotionnel, et avec les constructions de votre mental. Vous n’êtes rien de tout cela. Vous êtes le Soi, et si vous connaissez le Soi, vous pouvez le réaliser. Vous êtes alors illuminé, et je n’ai pas besoin de vous en dire davantage. (Interview de B. Creme à Los Angeles en 1990)
Que se passe-t-il si je ne parviens pas à la réalisation du Soi durant cette vie ?  [sommaire]
Si vous ne réalisez pas le Soi au cours de cette vie, vous reviendrez pour essayer de nouveau. Après, nous n’avons plus besoin de nous réincarner.

PARTICIPATION FINANCIÈRE AX ACTIVITÉS DU RÉSEAU

pVous pouvez participer soit par un don unique, ou au moyen de dons postdatés.,
 
Si vous avez accès à Internet, vous pouvez envoyer votre don à l'adresse suivante : 
Pour les dons par la poste, veuillez nous faire parvenir votre chèque, ou vos chèques postdatés, à l'adresse
Tara Canada (Québec), 44 rue Prieur Ouest, Montréal, QC, H3L 1P8
MERCI DE VOTRE CONTRIBUTION !
Inscription à des fiches thématiques et des Perles de sagesse

Inscription à des fiches thématiques

Si vous avez accès à Internet, vous pouvez vous inscrire pour recevoir des fiches thématiques par courriel sur différents sujets. Les fiches sont envoyées régulièrement par courriel par le groupe français. Elles sont principalement extraites des livres de Benjamin Creme ou d'Alice A. Bailey. De nombreux francophones reçoivent déjà ces fiches. Nous vous offrons de vous les faire suivre par courriel (l'offre ne peut malheureusement pas s'étendre à des envois postaux). La fréquence est variable, soit environ une fois par semaine ou aux deux semaines. Si vous êtes intéressés, communiquez votre nom à Chantal Verreau : chantalverreau77@gmail.com 
 
Inscription à des Perles de Sagesse
 
Si vous avez accès à Internet, vous pouvez aussi vous inscrire pour recevoir des fiches thématiques, intitulées des Perles de Sagesse. Les fiches sont envoyées chaque semaine par courriel. Elles sont principalement extraites des livres de Benjamin Creme ou d'Alice A. Bailey et de la revue Partage International. De nombreux francophones reçoivent déjà ces fiches. Nous vous offrons de vous les faire suivre par courriel . Si vous êtes intéressés(es), communiquez votre nom à Chantal Verreau : chantalverreau77@gmail.com 
Abonnez-vous à la revue Partage International
******************
Cette infolettre présente des extraits de cette revue qui vous illustre son grand intérêt et contient :
  • Un regard synthétique sur les transformations politiques, économiques et sociales qui se déroulent sur la planète.
  •  Des témoignages d’actions concrètes visant à reconstruire notre monde dans le sens du partage, de la justice et de la fraternité. 
  • Des informations sur la présence dans le monde de Maitreya et des Maîtres de Sagesse, et sur les signes qui accompagnent leur venue.
 
 
Partage International Canada
Téléphone sans frais : 1-888-886-8272