En cas de problème d'affichage, lisez la newsletter en ligne.
A égalité !
Suivez nous sur
Facebook Facebook
Twitter Twitter
Taxe Robin des Bois

Bonjour,

Il y a maintenant quelques années, nous avons trouvé des milliards d'euros qui pourraient être utilisés pour lutter contre la pauvreté et le changement climatique. Mais les politiciens belges ont décidé d’empêcher cette opportunité de devenir réalité. Vous aussi, vous trouvez ça aberrant ? Envoyez un e-mail au Premier ministre Charles Michel et au ministre des Finances Johan Van Overtveldt.

Envoyer un e-mail

Comment ça, des milliards ? Les ministres des finances européens négocient ce vendredi une taxe sur les transactions financières (connue aussi sous le nom de taxe Robin des Bois). Un petit impôt pour les banques, qui porterait par exemple sur la vente d'actions. Cette toute petite taxe pourrait avoir un impact énorme: la taxe sur les transactions financières pourrait ainsi rapporter des milliards d'euros. Rien qu'en Belgique, cela permettrait de récolter 1,6 milliard !

Le gouvernement belge pourrait utiliser cet argent à bon escient. En l’investissant dans la lutte contre la pauvreté et le changement climatique par exemple. Et pourtant, le ministre Van Overtveldt refuse de saisir cette opportunité. Sous la pression du lobby bancaire, il tente de vider la taxe de toute substance. La Belgique laisse donc délibérément filer des milliards d'euros. Des milliards qui pourraient améliorer la vie de milliers de personnes.

Envoyer un e-mail

Le lobby bancaire n’est pas le seul à mettre sous pression les ministres. Le 4 mai, nous avons remis la pétition d'Oxfam signée par 21.210 Belges pour plus de transparence et de justice fiscale ¬†au ministre Van Overtveldt. Celui-ci a déclaré comprendre la demande de tous ces citoyens belges.

S’il dit vrai, alors Johan Van Overtveldt devrait défendre une taxe ambitieuse sur les transactions financières au niveau européen. Parce que ce serait une bonne manière de rendre le système fiscal international plus juste, en particulier dans le secteur bancaire.

Ensemble, nous pouvons encourager le ministre Van Overtveldt à faire le bon choix. Vous aussi, vous lui envoyez un e-mail, avant que nos ministres ne prennent une décision définitive ce vendredi ?

Merci !

Maaike Vanmeerhaeghe
(Chargée de campagne Justice fiscale)

Unsubscribe | Politique de confidentialité Logo EU
Cette publication a été réalisée avec le soutien de l'Union européenne.
Oxfam-Solidarité