Septembre 2016 - Newsletter n°54 - www.parlerdesoi.com

Peut-on évaluer sa vie ?
 
 
 

"Il n'y a pas de dernier mot. Tant que la vie dure, tout peut recommencer."
Philippe Forest

 
Quelle drôle d'idée que de vouloir évaluer sa vie comme un vulgaire produit. Certains diront que la vie est faite pour être vécue ni plus ni moins. Pourtant, si nous acceptons que la vie est un océan à traverser, les routes empruntées ne sont pas toutes en accord avec ce que nous attendons du voyage. Mais comment s'y prendre pour choisir l'itinéraire qui nous convient, ralentir ou accélérer, savoir où poser des filets, où se baigner, quand étudier les cartes ?
 
Il existe trois périodes fortes à l'occasion desquelles on fait l'état des lieux pour mieux distinguer l'horizon. Quand on touche le fond, quand on sort la tête de l'eau et lorsqu'on atteint une île paradisiaque.
 
Toucher le fond et accepter les fêlures
On a le sentiment d'avoir fait les mauvais choix, pris les mauvaises décisions ou d'avoir été accablé par un destin dont les desseins nous échappent. Les évènements se sont enchaînés sans qu'une prise s'offre à nous pour ralentir notre descente. Peut-être existait t-elle mais nous ne l'avons pas vue, aveuglé par les exigences du quotidien et la tension du lendemain, insensible aux alertes, incapable de nous remettre en question. Si nous nous durcissons comme de la pierre, nous coulons plus profond. Si nous acceptons de nous ouvrir en explorant nos failles, la lumière nous pénétre et nous remonte vers la surface.

Sortir la tête de l'eau et découvrir qui on est
Quand notre corps a été traversé par le froid et que la chaleur touche enfin notre peau, c'est le soulagement, presque la délivrance. Nous découvrons que nous avions des ressources insoupçonnées que seule l'épreuve révèle. Nous avons laissé dans le fond ce qui nous lestait. Plus léger, l'euphorie nous gagne. Nous avons vaincu mais nous avons perdu nos certitudes sur tout ce qui auparavant comptait. Nous avons touché la vie là où elle tourmente, frappe, noie. Nous avons gagné le droit d'être nous-même. Qui sommes-nous devenu ?

Atteindre une île paradisiaque et apprendre du voyage
Pour retrouver l'émerveillement d'une terre vierge, il faut avoir connu des naufrages, avoir traversé des épreuves, être revenu à l'essentiel de l'être. C'est la fin d'un de nos multiples voyages. Cette terre inespérée et mille fois rêvée est enfin sous nos pieds. Nous pouvons nous y abandonner dans la jouissance du dépassement. Et rêver à d'autres terres. Comment avons-nous fait ? Comment rester ou comment repartir ?
 
Comment évaluer sa vie ?
Evaluer sa vie c'est recueillir les informations nécessaires pour prendre la bonne direction, savoir  avec quelle énergie tourner le gouvernail. Il s'agit avant tout d'évaluer la satisfaction ressentie dans les principaux domaines de votre vie, de prendre conscience du décalage entre l'attendu et le vécu puis de poser les actions nécessaires pour réajuster ce qui doit l'être. Recopiez rapidement le dessin ci-dessous et d'un trait rapide pour chaque domaine, évaluez votre niveau de satisfaction (Centre = 1 ou satisfaction minimale et limite extérieure = 10 ou satisfaction maximale). D'un simple coup d'oeil, vous aurez sous forme de diagramme un reflet assez précis de votre vie.


 
(Domaines de vie : Vie perso/intérieure/spirituelle - Vie professionnelle - Couple/Amour - Enfants - Vie sociale - Respect de vos valeurs - Finances - Santé)

Tel un gouvernail, la roue de votre vie vous mènera à bon port. A vous de saisir la barre !

 

 
Photo : Iles San Blas, Panama.

 
 
Nathalie Vogelsinger-Martinez
Coaching Online  
Coaching de carrière et de vie

Tout savoir sur le site : www.parlerdesoi.com
Contact : parlerdesoi@gmail.com