Report de l'adoption de la loi sur les milieux humides

Le ministre David Heurtel a déposé le 25 février le projet de loi 32 pour repousser jusqu'en 2018 l'adoption d'une loi sur les milieux humides. Pour Christian Simard de Nature Québec, " le gouvernement jette ainsi à la poubelle deux ans de travail de ses fonctionnaires, d'organismes de conservation et le fruit de nombreuses consultations qui devaient mener à une plus grande protection de ces milieux essentiels et de la biodiversité ". Le gouvernement contourne ainsi l'obligation qui lui était faite d'adopter une telle loi avant avril 2015. " Québec envoie un très mauvais message en termes de conservation de la biodiversité alors que les milieux humides disparaissent à vue d'œil, phénomène que les lois actuelles ne permettent pas de résorber ".
 

" En juin 2012, le gouvernement de l'époque avait été obligé d'adopter en urgence une loi suite à un jugement des tribunaux qui risquait de rendre caduc l'ensemble des certificats d'autorisation émis pour des travaux réalisés en milieux humides. Cette loi devenait inopérante le 24 avril 2015 et devait être remplacée par une loi plus complète. Aujourd'hui, le ministre a déposé une loi contenant deux articles avec pour seul objectif de repousser cette échéance. "


 
 
 
On estime que jusqu'à 80% des milieux humides ont disparu dans les basses terres du Saint-Laurent depuis la colonisation, proportion qui atteint 85% dans la grande région de Montréal. Au cours des 22 dernières années, 567 km2 de milieux humides ont été perturbés, soit 19% de la superficie restante en milieux humides. Les activités agricoles et sylvicoles sont les principales sources de perturbations, représentant respectivement 44% et 26% des superficies perturbées totales. Les activités industrielles et commerciales et le développement résidentiel comptent pour environ 9 % des pertes de milieux humides.

Source : Nature Québec
 

Québec' eau, le premier portail de formation professionnelle continue en eau du Québec
 
Réseau Environnement, le plus grand regroupement de spécialistes du domaine environnemental au Québec, et l’Office International de l’Eau, association française du domaine de l’eau, sont fiers d’annoncer le lancement de Québec’eau, la première mutuelle de formation pour les spécialistes du domaine de l’eau.

Entièrement dédié aux professionnels de l’eau, Québec’eau offrira à ses membres des formations diversifiées déjà existantes ou faites sur mesure par des formateurs expérimentés provenant de différents domaines. es formations permettront aux acteurs de l’eau du Québec, qu’ils soient du milieu public, municipal, ou privé, de trouver la réponse à leurs besoins de formation en gestion de l’eau.Destiné en premier lieu aux acteurs québécois, Québec’eau est aussi une organisation ouverte sur le monde qui permettra aux compagnies de rayonner à l’international. La mutuelle de formation abordera donc le sujet de l’exportation, et il sera possible de former du personnel en plusieurs langues et même à l’étranger.
 
Selon Jean Lacroix, président du conseil d’administration de « Québec’eau sera aussi un outil de promotion pour les entreprises de l’eau du Québec, puisque la promotion du savoir-faire de pointe permet de favoriser la visibilité à grande échelle des innovations technologiques et de l’expertise. L’ensemble des associations professionnelles, organismes représentatifs de la gestion de l’eau, regroupements industriels, municipalités, ministères concernés, sont donc invités à adhérer à Québec’eau afin de faire du Québec un chef de file dans le domaine de la gestion de l’eau ».
 
Vous pouvez consulter le www.quebec-eau.org pour plus de détails. Réseau Environnement est un organisme québécois à but non lucratif issu de la fusion de deux associations créées il y a plus de 50 ans. L’Association représente plus de 2 700 membres, 350 entreprises, 250 municipalités, ainsi qu’une vingtaine d’organismes gouvernementaux et parapublics. Réseau Environnement est l’initiateur et l’organisateur d’Americana, du Salon des technologies environnementales du Québec, publie Vecteur Environnement et prend position sur de nombreux dossiers dans nos secteurs d’activité soit l’Eau, l’Air et les Changements climatiques, les Matières résiduelles, les Sols et les Eaux souterraines, ainsi que la Biodiversité.
 
L’Office International de l’Eau (OIEAU) est une Association française, sans but lucratif et chargée de Missions d’Intérêt Général. L’OIEAU a été fondé en 1991 par la réunion de trois associations spécialisées en formation professionnelle continue, gestion des données et documentation sur l’eau, et coopération et gestion de l’eau à l’international. Son conseil d’administration regroupe 189 membres issus du monde l’eau du secteur public et du privé tant en France qu’à l’étranger.

Source : Réseau Environnement

 
 
 
Trois nouvelles sorties forestières organisées par AGIR pour la Diable dans le cadre du programme "Parce qu'un bassin versant, c'est aussi ses forêts" ont eu lieu en février dernier!
 
Les 1, 27 et 28 février derniers se sont déroulées trois sorties forestières, regroupant environ 30 personnes, dans le cadre du programme “Parce qu’un bassin versant, c’est aussi ses forêts”. Débuté en 2011, ce projet éducatif vise à informer le public quant à l’exploitation forestière en terre publique intramunicipale.

Pour en savoir davantage au sujet de ce projet, vous pouvez communiquer avec nous ou visualiser le communiqué de presse sur notre page Facebook!
 
 
 
La certification FSC, un incontournable dans notre bassin?
 
Le Comité Forest Stewardship Council (FSC), sur lequel siège AGIR pour la Diable, fait l’objet d’une consultation publique concernant la fusion de deux unités d’aménagement, au nord et au sud des Laurentides. La section sud bénéficie de la certification FSC, alors que ce n’est pas le cas de la section nord. La fusion de ces deux unités entraînerait ainsi la suppression de la certification dans l’unité nouvellement formée. Rappelons que le FSC consiste en une norme de certification forestière qui exige la participation du public dans l’aménagement forestier.

Consultez le site web de la FSC!
 
 
 
La reprise du suivi de la qualité de l'eau a débuté!
 
 
La nouvelle saison d’échantillonnage a débuté le 14 avril dernier! D'autres prélèvements auront lieu entre les mois de juin et de septembre, à raison d’un échantillonnage hebdomadaire à la station au Pont Prud’homme (59M).
 
Les résultats pour l'année 2014 seront disponibles sous peu.
 
Si le débit des cours d'eau vous intéresse, vous pouvez visiter la page des débits de la rivière du Diable.
 
 
 
 
AVRIL
 
 
13 Avril :  Suivi de la qualité de l’eau de la rivière du Diable

14 Avril : Conférence de l’Association faune et flore de Val-des-Lacs “Un potager productif de mai à novembre dans les Laurentides” par André Pedneault

21 Avril : Conférence du Club ornithologique des Hautes-Laurentides “Les parulines du Québec et leurs habitats” par Jean-Philippe Gagnon

22 Avril : Journée mondiale de la Terre
 
25 Avril : Ouverture de la pêche
 
29 Avril : Assemblée générale d’AGIR pour la Diable
 
MAI


5 Mai : Conférence de l’Association faune et flore de Val-des-Lacs “Découvrez la flore sauvage de notre région!” par Sylvie Gobeil, technicienne en aménagement de la faune

11 Mai :  Suivi de la qualité de l’eau de la rivière du Diable
 
29-30 Mai : Distribution de 9300 arbres
 
30 mai : Journée Portes Ouvertes au Parc Écotouristique de Saint-Faustin-Lac-Carré
 
 
À propos de…
 
AGIR pour la Diable est un organisme de bassin versant dont la mission est de promouvoir et de faciliter la gestion durable de la rivière du Diable ainsi que des cours d’eau et des plans d’eau qui lui sont rattachés. Fondé en 2005 par des acteurs socioéconomiques et municipaux de la région de Mont-Tremblant, l’organisme réalise sa mission en accomplissant trois mandats principaux :

1. Coordonner la concertation entre les divers usagers du bassin versant.
2. Enrichir les connaissances actuelles sur le bassin versant.
3. Sensibilitser la population à l’importance de préserver les ressources en eau.


 
Pour renseignements :

AGIR pour la Diable
Chelsea Archambault, coordonnatrice
Tél. : 819 688-2576, poste 221
Courriel : projets@agirpourladiable.org

 
 
 
Merci à nos partenaires financiers :
 
 Et à tous nos autres membres !